Lexique du coaching sportif : La musculation

La musculation est un ensemble d’exercices physiques visant le développement des muscles squelettiques, afin d’acquérir plus de force athlétique, d’endurance ou de volume musculaire. Dans ces exercices, une force (par exemple la gravité, avec l’utilisation des haltères ou du poids du corps) est opposée de manière répétitive à la force générée par la contraction des muscles.

L’activité de la musculation est à la base de la pratique du culturisme et de l’haltérophilie, mais elle est aussi une préparation physique pour de nombreux sports nécessitant une condition physique solide (notamment pour les sportifs professionnels). La musculation douce fait aussi partie de nombreuses méthodes d’amélioration de la condition physique (fitness, gymnastique) ou de méthodes de soin (kinésithérapie).

PRINCIPES

Les principes de base de la musculation sont les mêmes, qu’elle soit pratiquée pour augmenter la masse musculaire (culturisme), pour accroître la force physique (comme dans le cas du power lifting), en renfort d’autres sports, ou dans le seul but d’améliorer sa santé générale.

Elle se compose d’un entraînement régulier soit à l’aide de machines ou par des exercices précis. Le principe repose sur le concept de mouvement : il s’agit de faire travailler un muscle ou un groupe de muscles contre une résistance, imposée par le poids du corps, une machine spécifique ou des charges libres (barres et haltères), et ceci en contrôlant précisément son geste. Grâce à ce mouvement répétitif, les fibres musculaires vont se développer (hypertrophie) pour pallier un autre effort identique futur .

Le mouvement est enchaîné un certain nombre de fois – on parle de répétitions – pour constituer une série. Une fois la série achevée, le culturiste prend un temps de repos de quelques secondes à quelques minutes, puis entame une nouvelle série, parfois en modifiant la charge.

Typiquement, un exercice se compose de plusieurs séries, et plusieurs exercices sont pratiqués au cours de la séance, qui débute par un échauffement et s’achève par l’étirement des muscles travaillés.

Les sportifs expérimentés évitent généralement de travailler trop souvent un même groupe musculaire, afin de laisser aux tissus le temps de récupérer et de prévenir les blessures. Ils prévoient donc le contenu de leurs entraînements en conséquence, ce programme étant appelé « le split ».

Le détail de l’entraînement varie selon le but recherché, en temps de repos, en charge, en nombre de répétitions, etc. Les pratiquants de la musculation luttent contre la monotonie en modifiant les multiples paramètres de leur entraînement : les mouvements, le nombre de répétitions, le nombre de séries, les temps de pause entre les séries et les exercices, les charges et le rythme auquel on les change d’une série à l’autre, la vitesse d’exécution des mouvements, les prises, les angles de travail, les postures, l’aide d’un partenaire d’entraînement…

Les possibilités sont infinies, générant des sensations musculaires variées, et procurant en permanence de nouveaux stimule à la masse musculaire, ce qui est gage d’un développement rapide et harmonieux de la morphologie.

TYPES D’EFFORT

  • Une répétition se décompose en deux phases, le travail concentrique, et le travail excentrique.
  • Le travail concentrique correspond au mouvement de raccourcissement du muscle travaillé, il est caractérisé par le rapprochement des insertions musculaires, ou la fermeture de l’angle des segments travaillés.
  • Le travail excentrique correspond au mouvement d’élongation contrôlé du muscle travaillé, il est caractérisé par l’éloignement des insertions musculaires, ou l’ouverture de l’angle des segments travaillés.
  • La force pure dont est capable un muscle n’est pas identique dans la phase concentrique et dans la phase excentrique.
  • Naturellement la force excentrique est plus importante, elle correspond à une fonction de survie pour le corps.
  • Les culturistes d’un certain niveau ont pour habitude de se faire aider lors de leurs séances. Une des pratiques courantes consiste à descendre une charge de manière contrôlée et à se faire aider lors de la montée. Ce type d’entrainement est nommé travail excentrique. Il permet de faire travailler un groupe musculaire au delà de sa force maximale et d’améliorer ainsi ses performances plus rapidement.
  • Une étude poussée de la nature des fluides rejetés après entrainement montre que les proportions d’acide ne sont pas les mêmes lors d’entrainement avec excentrique forcé.
  • Un autre point important est relatif au temps de récupération plus important après des séances où l’excentrique est plus lourd.

TRAVAIL SANS CHARGES

  • Les méthodes de musculation utilisant le poids du corps sont une alternative aux méthodes basées sur des charges additionnelles et des machines.
  • Ces méthodes sollicitent généralement des groupes de muscles en synergie, tandis que la musculation classique se focalise plus sur des muscles précisément visés. Elles privilégient généralement un nombre important de répétitions (associés à des temps de récupération courts) à des répétitions peu nombreuses mais intenses : elles travaillent plus « l’endurance de force » que la « force pure » (utilisée en powerlifting).
  • Parmi les exercices populaires de ces méthodes au poids de corps, on retrouve les pompes, les tractions, les abdos et les dips.
Comment trouver le sophrologue qu’il vous faut à Genève ?
Comment réussir à se mettre au sport durablement avec son coach sportif ?