Types d’endurance

On distingue deux types d’endurance :

L’endurance de vitesse ou la capacité à maintenir un effort dans un temps donné (processus lactique)

Puissance lactique et Capacité lactique

L’endurance aérobie ou capacité un maintenir un effort le plus longtemps possible (glycolyse/lipolyse)

Puissance aérobie et Capacité aérobie

Très schématiquement, l’amélioration de la performance d’un organisme entier reviendrait alors à :

  • Augmenter la quantité totale d’énergie disponible ou capacité énergétique ;
  • Élever au maximum le niveau d’énergie utilisée dans un temps donné ou puissance maximale énergétique ;
  • Augmenter la durée limite à laquelle le pourcentage le plus élevé de la puissance maximale peut être maintenu ou endurance énergétique
  • Améliorer le travail mécanique fourni, sans augmenter la dépense énergétique ou rendement énergétique

Comme l’Homme est un être essentiellement aérobie, le développement du VO2 Max est le préalable le plus important de tout entraînement. L’entraînement spécifique des autres métabolismes ne devrait jamais être envisagé sans l’assurance de bonnes bases aérobies.

En ce qui concerne les objectifs de l’entraînement aérobie, trois dimensions sont à envisager :

  • L’augmentation de la puissance du système (ou VO2 Max)
  • L’amélioration de l’endurance aérobie qui permet à l’athlète de maintenir plus longtemps un exercice dont l’intensité est proche de VO2 Max
  • L’amélioration technique permettant d’éliminer les mouvements parasites consommateurs d’énergie peu rentable
La puissance
La souplesse