La courbature

La courbature est une douleur musculaire généralement sans gravité, consécutive à un effort important ou suite a une infection virale (comme lors d’un syndrome grippal).

Lorsqu’un muscle n’est pas habitué à un exercice, à une charge, ou a subi principalement des contractions musculaires de type excentrique, la sensation désagréable des courbatures est ressentie.

Les courbatures sont les plus douloureuses 12 à 48 heures après l’effort et durent généralement 2 à 5 jours,l’intensité des courbatures varient en fonction de l’effort produit. Ainsi, après un marathon, la plupart des marathoniens n’arrivent pas à marcher normalement avant quelques jours.

La condition physique de la personne et son habitude à un type d’effort ou mouvement particulier est également un facteur important

Causes

  • Des petits épanchements de sang provoqués par rupture des capillaires sanguins
  • Des micro-traumatismes entraînant une lyse des cellules musculaires.

L’acide lactique n’est pas responsable des courbatures, contrairement à ce qui est souvent expliqué. Ce dernier disparaît environ une heure après l’effort, soit bien avant l’apparition des courbatures . Il ne peut donc être tenu pour responsable des dommages infligés aux fibres musculaires, ni donc des courbatures, surtout si l’on prend en compte le fait que les contractions musculaires de type excentrique – dont on sait qu’elles sont celles qui occasionnent le plus de courbatures – s’accompagnent d’une production quasi nulle d’acide lactique.

Les courbatures peuvent aussi être dues à une infection virale : la grippe, une hépatite… Les courbatures surviennent souvent lors d’un syndrome grippal, de maladies rhumatismales surtout à leur début, ou encore lors d’affections hormonales (thyroïdienne…)

Conseils

Afin de mieux récupérer de cette situation, il est nécessaire d’effectuer malgré tout des efforts modérés (vélo ou natation par exemple).
Sauna et jacuzzi ou une table hydromassante peuvent agrémenter la récupération en favorisant la vascularisation.
Les massages ne sont pas forcément conseillés en première intention. La pression trop intense du massage pourrait aggraver les microtraumatismes et faire réagir le muscle par une tension réflexe néfaste. Par contre quelques jours après, pourquoi pas.

La sciatique
La crampe

Plan du site