La sciatique

La névralgie sciatique, communément appelée sciatique, est une douleur vive ressentie le long du nerf sciatique. La douleur atteint principalement la fesse et la cuisse, mais s’étend généralement jusqu’au pied.
Le nerf sciatique longe l’arrière de la jambe. Il se relie à la colonne vertébrale au bas du dos, à la hauteur des vertèbres lombaires et sacrées (le sacrum se situe tout juste au-dessus du coccyx). Généralement, la douleur ne touche qu’un seul côté du corps.

Causes

La sciatique n’est pas une maladie en soi. Elle est le signe que le nerf sciatique est irrité. La majorité des cas sont attribuables à une hernie discale, qui vient comprimer l’une ou l’autre des cinq racines du nerf sciatique. La compression de l’une ou l’autre des racines mène à des symptômes légèrement différents.

La hernie discale peut être attribuable à l’un ou l’autre des facteurs suivants :

  • La dégénérescence des disques intervertébraux avec l’âge. Avec le temps, l’anneau fibreux, qui a pour rôle de retenir le noyau gélatineux à l’intérieur du disque vertébral, s’assèche, se fissure et se rompt. Cela entraîne la sortie du noyau gélatineux vers les racines du nerf sciatique. Avec l’âge, la colonne vertébrale perd de sa tonicité, de son élasticité et de sa hauteur.
  • Un effort physique trop violent.
  • Une action brusque dans une mauvaise posture.
  • Le fait de porter un objet lourd ou d’avoir un surplus de poids.

SYMPTÔMES

Une douleur intense déclenchée dans le bas du dos ou une fesse, qui irradie vers la cuisse, le mollet et le pied. La douleur peut survenir telle une décharge électrique, ou être légère, mais constante. Elle est habituellement accentuée en position assise, à la toux et à l’effort, et soulagée en position couchée.
Des fourmillements, un engourdissement et une faiblesse musculaire dans certaines zones de la jambe et du pied atteints.

PERSONNES A RISQUE

  • Les personnes atteintes d’arthrose ou de certaines formes d’arthrite
  • Les femmes enceintes. Le poids du ventre, combiné à une sécrétion accrue d’une hormone qui assouplit les tissus et à l’utérus qui peut faire compression sur le nerf sciatique, peut être à l’origine d’une sciatique.
  • Les personnes atteintes de diabète ou de certaines formes rares de vasculite. Les vaisseaux sanguins qui irriguent le nerf sciatique se bloquent, ce qui pose problème.

QUE FAIRE ?

Faire régulièrement de l’exercice physique. Entretenir la souplesse et la force musculaire du dos et de l’abdomen par la pratique régulière d’activités physiques. Les exercices doux, symétriques et faisant appel à des étirements sont à privilégier. Notez que la marche ou la natation sont excellentes pour renforcer la musculature du bas du dos. Pour la pratique du vélo, s’assurer que le siège et le guidon sont convenablement ajustés.
Toujours faire quelques exercices d’échauffement avant de pratiquer une activité physique exigeante.
Rester conscient de sa posture le plus souvent possible. Le dos est bien droit, le regard droit, les épaules vers l’arrière.

Si l’on doit rester longtemps en position debout, se servir d’un tabouret bas sur lequel on posera les pieds à tour de rôle, en alternant toutes les cinq à dix minutes.
Si l’on doit rester assis durant de longues heures, s’accorder des périodes de repos pour se dégourdir et s’étirer, et changer de position. S’assurer d’avoir une chaise qui soutient bien le bas du dos
Pour soulever un objet lourd, ne pas incliner le torse vers l’avant et éviter les mouvements de torsion. S’accroupir en fléchissant les genoux tout en maintenant le dos bien droit, et se relever en tenant l’objet près du corps.
Pour attraper quelque chose qui est derrière soi, ne pas faire de mouvements de torsion du tronc. Pivoter plutôt sur les pieds pour se retourner.

Privilégier les sacs à dos aux sacs à main, et utiliser les deux épaules pour porter le sac à dos.
Pour une bonne position durant la nuit, choisir un matelas confortable et un oreiller qui ne crée pas un angle trop important au cou.

CONSEILS

Au cours des 48 premières heures, l’application de froid aide à réduire l’inflammation et la douleur. Pour ce faire, utiliser un sac de glace enveloppé dans une serviette. Apposer sur la région douloureuse durant 10 à 12 minutes. Répéter l’application aux heures ou toutes les deux heures.
La chaleur sera bénéfique une fois l’inflammation calmée. Elle aide à relaxer les muscles endoloris. Prendre un bain d’eau chaude est l’idéal. Sinon, appliquer plusieurs fois par jour une source de chaleur (une serviette chaude et humide ou un coussin chauffant).
Les positions les plus confortables pour dormir seraient sur le côté, avec un oreiller entre les genoux et sous la tête; et sur le dos, avec les genoux légèrement surélevés par un oreiller, ainsi que la tête et les épaules.

La courbature
La crampe

Plan du site